Logement des jeunes

  • juin 26, 2020

Etudiants, apprentis, vous avez entre 18 et 30 ans et vous cherchez un logement : voici les bons conseils et les informations utiles pour vous loger, depuis votre recherche jusqu'à votre emménagement...

Le budget

Commencez par définir votre budget et le montant que vous pouvez consacrer chaque mois à votre loyer. Pensez à prendre en compte le montant des charges et les dépenses annexes (assurance habitation, taxe d’habitation que vous devrez payer si vous habitez le logement au premier janvier, abonnement internet…).

Pour calculer votre budget, prenez en compte toutes vos sources de revenus (salaire, pensions…) et les aides (bourses, aides au logement…) dont vous pouvez bénéficier.

Vous pouvez évaluer vos droits à plusieurs aides différentes à travers le simulateur mis en place par le gouvernement sur le site mesaides.gouv.

Le type de logement

Vous pouvez opter pour un logement individuel si vous souhaitez vivre seul ou pour l’un des différents modes de vie collectif :

  • une résidence dédiée aux jeunes (résidence universitaire, foyer de jeunes travailleurs, résidence sociale, etc.) ;
  • la colocation : différents choix s’offrent à vous. Vous pouvez intégrer une colocation déjà formée ou encore chercher un logement avec des personnes que vous connaissez déjà ;
  • la cohabitation intergénérationnelle qui correspond au fait de partager le logement d’une personne âgée en échange d’un loyer réduit et/ou de services rendus.

A savoir

Le bail d’un logement en colocation peut être commun à tous les colocataires ou conclu avec chacun. Si vous signez un bail individuel, une chambre vous est attribuée (d’une surface minimale de 9 m2 et d’un volume minimal de 20 m3) et les espaces communs devront être décrits dans le bail.

Vous devez aussi déterminer si vous recherchez un logement meublé ou vide. Tout dépend du temps  pendant lequel vous avez prévu de rester dans le logement, mais aussi des meubles que vous possédez déjà.

Le choix du secteur

Pour définir l’emplacement de votre futur logement, privilégiez un secteur de recherche assez large. Il sera déterminant sur le montant du loyer.

Pour connaître le prix moyen au m² de votre futur quartier : consultez l'ADIL

Vous pouvez établir une liste de critères et les classer. D’un côté, ceux qui vous semblent indispensables et de l’autre, ceux auxquels vous seriez prêt à renoncer. Ces critères peuvent concerner la proximité d’une gare ou d’une station de transports en commun, de votre école ou lieu de travail ou encore la présence de commerces.

Constituez votre dossier candidat

Une fois que vous avez défini vos critères de recherche, il faut réunir tous les documents qui pourront vous être demandés par le bailleur.

  • Les garanties

Pour sécuriser le bailleur, plusieurs garanties sont possibles.

Vous pouvez bénéficier de la garantie Visale pour couvrir le risque d’impayé pendant toute la durée du bail, dans la limite de 36 mensualités (9 mensualités dans le parc locatif social). Elle couvre également les frais de remise en état du logement en cas de dégradations dans la limite de 2 mois de loyers et charges.

Elle s’adresse notamment aux jeunes de 18 à 30 ans quelle que soit votre situation professionnelle.

Un parent peut également signer le bail et se porter caution. C’est d’un contrat écrit par lequel une personne appelée la caution s’engage à payer le loyer à votre place si vous ne pouvez pas le faire.

Pour connaître toutes les informations sur la garantie Visale et le cautionnement : contactez l'ADIL

  • Les documents

Avant la signature du bail, le bailleur ou son représentant (agent immobilier, notaire...) peut vous demander, ainsi qu’à la personne qui se porte caution pour vous, certains documents :

  • une pièce justificative d’identité en cours de validité (deux pièces justificatives d’identité si la caution est une personne morale) ;
  • une pièce justificative de domicile ;
  • un ou plusieurs documents attestant des activités professionnelles (contrat de travail, attestation de l’employeur, copie de la carte professionnelle pour une profession libérale…) ;
  • un ou plusieurs documents attestant des ressources (avis d’imposition, 3 derniers bulletins de paie, justificatifs de versement de prestations sociales…).


Certains documents ne peuvent pas être demandés par le bailleur tels que des copies de relevés de comptes bancaire, un RIB, un extrait de casier judiciaire, un dossier médical personnel…

Recherchez votre logement

  • Un logement du parc social

Si vos ressources sont inférieures à certains plafonds, vous pouvez déposer une demande de logement social. Cette demande peut être faite en ligne, auprès de votre mairie ou directement auprès des organismes HLM (OPAC 36, SCALIS).

Si vous êtes étudiant, vous pouvez également avoir accès aux logements mis à disposition par le CROUS. Les logements sont accessibles sous conditions de ressources. Pour en faire la demande, il faut déposer un dossier sur le site messervices.etudiant.gouv.fr.

  • Un logement du parc privé

Vous pouvez louer un logement directement à un particulier ou vous adresser à une agence immobilière.

Consultez les offres de location FNAIM sur le site de l'ADIL.

Vous pouvez aussi contacter directement les bailleurs notamment en parcourant les "petites annonces" sur internet.

A savoir

Les frais liés à l’intervention d’un professionnel de l’immobilier (visite du logement, constitution du dossier et rédaction du bail) sont limités.

Leur montant doit respecter un double plafond :

  • il ne doit pas excéder la part payée par le bailleur ;
  • il doit être inférieur ou égal à un plafond établi par m² de surface habitable (fixé par décret).

Ce montant varie en fonction de la zone géographique : renseignez-vous auprès de l'ADIL


Organisez vos visites

Il est préférable de se rendre sur place pour visiter les logements que vous avez repérés.

Vous pouvez préparer à l’avance les questions que vous poserez au bailleur ou au professionnel de l’immobilier (sur la consommation énergétique du logement, ses équipements…). Il peut être utile de vous créer un tableau qui résume l’ensemble de vos visites pour faire votre choix.

Si vous visitez un logement meublé, pensez à vérifier qu’il est équipé de tous les éléments suivants :

  • une literie comprenant une couette ou une couverture ;
  • un dispositif d'occultation des fenêtres dans les pièces destinées à être utilisées comme chambre à coucher (rideaux, volets…) ;
  • des plaques de cuisson ;
  • un four ou un four à micro-ondes ;
  • un réfrigérateur et un congélateur ou, au minimum, un réfrigérateur doté d'un compartiment permettant de disposer d'une température inférieure ou égale à - 6° ;
  • de la vaisselle ;
  • des ustensiles de cuisine ;
  • une table et des sièges ;
  • des étagères de rangement ;
  • des luminaires ;
  • le matériel d'entretien ménager adapté aux caractéristiques du logement (aspirateur si moquette dans l’appartement par exemple).


Il est conseillé de visiter le quartier pour repérer les transports en commun, les commerces et les services situés à proximité.

Après la visite, vous pourrez notifier au bailleur ou à l’agent immobilier que vous êtes intéressé par le bien et lui fournir les documents qu’il demandera pour faire son choix et établir le bail.

Demandez une aide au logement

Si vous êtes inscrit sur le bail, que vous résidez en France et que le bailleur n’est pas un de vos parents, de vos grands-parents, ni celui de votre conjoint, vous pouvez bénéficier d’une aide au logement.

Son montant est calculé en fonction du loyer, de votre situation personnelle actuelle, de vos ressources et de celles des personnes composant votre foyer.

Simulez le montant de votre aide au logement sur le site de la CAF.

A savoir

Vous pouvez percevoir une aide au logement même si vous être rattaché au foyer fiscal de vos parents, c’est-à-dire s’ils déclarent vos revenus sur leur avis d’imposition (sauf s’ils paient l’impôt sur la fortune immobilière).

Si vous avez moins de 20 ans et que vos parents bénéficient d’allocations familiales, il n’est pas possible de les cumuler avec votre aide au logement.

Dispositif MOBILI-JEUNE : cette subvention d'Action logement, d'un montant maximal de 100 € par mois, est destinée aux jeunes de moins de 30 ans en apprentissage, alternance ou professionnalisation, percevant moins que le SMIC, pour les aider à payer le loyer.


Emménagez

  • Le dépôt de garantie

Au moment de l’emménagement, le bailleur peut vous demander, si le bail le prévoit, de lui verser un dépôt de garantie. Son montant ne peut être supérieur à un mois de loyer sans les charges pour un logement loué vide, deux mois pour un logement loué meublé. Il vous sera restitué après l’état des lieux de sortie, si aucune dégradation n’a été constatée.

  • L’assurance habitation

À l’entrée dans les lieux, vous devez présenter au bailleur une attestation d’assurance pour les risques locatifs (incendie, explosion, dégâts des eaux). Vous pouvez comparer les différents contrats d’assurance avant de faire votre choix.

À savoir

L’assurance des risques locatifs couvre les dommages causés au logement que vous louez. Si des dommages sont causés à vos voisins, ils ne sont pas inclus dans cette assurance. Pour qu’ils soient inclus, il faut souscrire une assurance recours des voisins et des tiers. Et, si vous souhaitez également garantir vos biens, vous pouvez souscrire une assurance complémentaire couramment nommée multirisques habitation.

La seule assurance obligatoire est l’assurance des risques locatifs.

Les démarches à l’entrée dans les lieux

Quelques jours avant l’emménagement, pensez à activer les différents abonnements auprès des distributeurs d’énergie (électricité, gaz, etc.) et les fournisseurs d’accès Internet.

Vous pouvez comparer les tarifs pratiqués par les différents fournisseurs d’énergie dans votre commune grâce au service mis en ligne par le médiateur national de l’énergie.

L’état des lieux

À la remise des clés, un état des lieux est réalisé avec le bailleur ou l’agent immobilier. Il servira à comparer l’état du logement à votre entrée dans les lieux puis à votre sortie.

L’état des lieux doit respecter certaines obligations :

  • être réalisé par écrit, sur support papier ou sous forme électronique, 
  • être daté et signé par le locataire et le bailleur (ou son mandataire). 


Un exemplaire de l’état des lieux doit être établi pour chaque co-titulaire du bail. Il est remis en main propre ou par voie dématérialisée (mail).

Il est à annexer au bail.

Plus d'informations sur l’état des lieux : consultez l'ADIL

Durant toute la durée de la location, vous aurez des obligations à respecter qui sont définies dans le bail tels que le paiement du loyer et des charges et l’entretien courant du logement.

Toutes les infos et +

Guide ADIL 36 "Vous êtes jeune et vous cherchez un logement à louer"

Les + d’un conseil en ADIL

Des renseignements adaptés à votre situation

Sur les aides à l’accès au logement, les dispositifs en faveur des locataires, les règles d’attribution des logements sociaux, les solutions en cas de difficultés de paiement des loyers, les recours en cas de litige avec le bailleur, ...

+

Des informations juridiques à toutes les étapes de la location

Sur l’élaboration du bail, sa durée, l’état des lieux, la fin du bail, les délais de préavis, les droits et obligations du bailleur, ...

+

Des conseils sur tout ce qui concerne le projet à court, moyen et long terme

Sur la recherche de logement, la relation avec le bailleur, les assurances, vos droits et obligations, …

ADIL 36 / Espace Info Énergie

ADIL de l'Indre
Centre Colbert
1 pl Eugène Rolland - Bât. I
36000 CHÂTEAUROUX

Tél. 02 54 27 37 37


Du lundi au vendredi
De 9h à 12h30 et de 14h à 18h